Trouver des financements pour sa startup

ParFundraise Advisor 3 moisil-y-aPas de commentaires
Accueil  /  Levée de Fonds  /  Trouver des financements pour sa startup
financer sa startup

L’argent, c’est le nerf de la guerre. Toute entreprise a besoin d’argent pour survivre et se développer. Cependant lorsqu’une startup arrive à un stade critique de sa vie (création, internationalisation, lancement de produit…) un coup de pouce peut permettre de considérablement accélérer le développement de l’entreprise. Mais si les Business Angels ont la côte dans les médias grâce à Facebook, Google et autre, d’autres solutions de financement existent et apportent leurs propres avantages.

Les stars : les financements privés

On entend toujours parler de ces startups qui lèvent des millions auprès d’investisseurs privés. C’est le rêve de nombreux entrepreneurs : travailler trois ans d’arrache pied, lever 150 millions et aller prendre une retraite au soleil. Oui mais voilà, en réalité les levées de fonds de ce genre sont rares et extrêmement contraignantes. Cependant des financements privés plus modestes existent et sont accessibles aux jeunes entreprises. Ils se placent sous deux catégories : Les prêts et les apports au capital.

Les prêts fonctionnent selon le schéma classique : Vous présentez votre société à une banque qui vous avancera de l’argent. Cet argent devra être remboursé et il y aura bien souvent des intérêts à payer. Il faut avoir en tête que lorsque vous demandez un prêt à votre banquier, vous pouvez lui demander de contre-garantir le prêt par BPI France à 50% ou 70%. En d’autres termes, vous pouvez n’avoir qu’à rembourser 30% ou 50% du montant du prêt dans le cas ou la société n’est plus en capacité de rembourser.

Concernant les apports au capital, ils auront un effet de dilution sur la part de capital que possèdent les fondateurs. C’est-à-dire qu’ils ne seront plus entièrement propriétaires de leur entreprise et qu’ils peuvent potentiellement devoir laisser un morceau de leur pouvoir de décision aux investisseurs. Les acteurs principaux de ces levées de fonds sont les business Angels, les plateformes de crowdfunding d’investissement ou encore les fonds d’investissement.

Plus accessibles, les financements publics

Moins connus, les financements publics forment tout de même une opportunité non négligeable, notamment pour les très jeunes entreprises. Les acteurs principaux de ce genre de financement sont BPI France, certaines associations ainsi que les collectivités locales.

BPI France en particulier propose un grand éventail de solutions de financements sous forme de subventions (qui n’ont donc pas besoin d’être remboursés), de prêts d’honneur ou d’avances remboursables. Pour ce qui est des collectivités locales et en particulier les régions, elles subventionnent les entreprises qui peuvent être source d’emploi ou de dynamisme localement. Enfin un certain nombre d’associations, en partenariat avec BPI France, des régions ou non, organisent des concours pouvant déboucher sur un financement.

Les aides : JEI, CIR, CII

Bien que ce ne soit pas des solutions de financement à proprement parler, dans la mesure où vous n’allez pas toucher d’argent directement, les avantages apportés par ces aides sont loin d’être négligeables. Le statut de Jeune Entreprise Innovante (CII), le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) ainsi que le Crédit d’Impôt Innovation (CII) sont trois dispositifs visant à aider les entreprises innovantes ou faisant de la recherche et développement.

  • Le Crédit Impôt Recherche (CIR) est un soutien accordé aux entreprises permettant aux entreprises ayant des dépenses en R&D de voir ces dernières déduites de leurs impôts. Ainsi, une entreprise concernée par le CIR pourra obtenir un abattement fiscal proportionnel à ses dépenses en R&D, généralement 30%.
  • Le Crédit d’Impôt Innovation (CII) fonctionne sur le même principe que le CIR mais vise les PME innovantes effectuant des activités de prototypage ou de déploiement de produits pilotes.
  • Enfin le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI) permet aux startups de profiter d’un certain nombre d’exonérations fiscales et en réduisant considérablement leurs charges. Il existe une variante, le statut de Jeune Entreprise Universitaire, qui offre des avantages similaires et qui vise les entreprises issues de l’enseignement supérieur.
Catégorie:
  Levée de Fonds

Laisser un avis

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.